Une lutte autorise-t-elle l’utilisation des armes reprochées à l’adversaire ?
Vous avez 2h.

J’adore aussi, certainement les mêmes personnes qui me tomberaient dessus pour mes positions sur l’euthanasie emmènent leur chat se faire piquer parce que trop malade… 🤣

J’sais pas, si j’vous insupporte autant, vous pouvez me bloquer ou me mute… Quel intérêt de continuer à me suivre et pire de subpouet des trucs dans le dos ?

Tient, je découvre que j’ai mon propre CW personnel à moi sur le fediverse maintenant 🤣

Bon du coup, on commence par quoi ?
On continue sur l’euthanasie, ou alors on passe sur la modération du Fediverse ? 😂
(En fait non, pour ce soir je vais me calmer un peu quand même)

Et encore une fois, tu te retrouves entre le marteau et l’enclume… Tu modères comme ils demandent ou ils te modèrent toute ton instance.
Pense comme eux ou dégage…

Et rigoler avec des potes autour d’une bière au sujet d’une discussion de la veille et sortir sans trop faire gaffe « non mais si j’avais été là, elle serait morte » ou autre « tu viens ou je la retient en otage ! ». Qui en plus d’être une expression de la vie quotidienne est bien contextualisé dans un environnement détendu et dans une discussion entre personnes se connaissant très bien.

Ça, ça s’appelle « 2nd degré » (au mieux) ou « humour noir » (au pire).

Et ça ça n’est pas condamnable…

Vu que ça n’a pas l’air d’avoir percolé dans la tête d’une personne.

Il y a une GROSSE différence entre sortir « Un libriste une balle, un lug une rafale » avec une copie d’écran du programme de PSES après avoir passé 1 mois à conchier sur certaines personnes sur Mastodon et effectivement en avoir pris plein la gueule pour ça, ou encore « En 40 on aurait réglé ça au 5mm » en visant les mêmes personnes.

Ça c’est réellement des menaces de mort.

[…]

Quelqu’un cherche un sujet de thèse ?
Je propose « De l’abolition du discernement du second degré et des expressions courantes »
Sujet n° 1 : witches.town/@Alda/5702323

Et si vous pouvez aider @corzntin sur le sujet, ça serait cool ♥

Bon, vu que certain·es ont mal compris la portée de ce pouet, il ne sous-entend pas du tout que l’opérateur de relai Tor en question est responsable du contenu hein ! Il en est autant responsable que je suis à l’origine de WannaCrypt. 😋
Ça ne visait que les witches qui m’avaient « bienveillemment » tapé dessus à la perqui de mes propres machines en se foutant de ma pogne et en laissant de gros sous-entendus…

Les mecs qui me qualifiaient de Non-safe qui font de la GAV pour du pedoporn... WHERE IS MY POPCORN ?

Aux witches qui se sont foutu de ma gueule à la saisie de mes serveurs. Moi c’était juste pour du Wanacrypt. J’ai pas fait de GaV pour du pédo-porn 😋
Et j’ai plutôt aidé le gens dans le besoin que de se foutre de sa gueule avec des gif animé ! 😂

Je proposerais bien de faire une réunion de la banlist des vilaines sorcières pour se boire des bières, mais le Zenith n'est pas libre avant 2019 :)

« Avoir peur de », c’est irrationnel et inconscient, ça ne peut pas se changer, ça ne porte pas de jugement de valeur. On n’a rien à faire pour ce type de phobie.
« Se méfier de », c’est généralement rationnalisé et conscient mais aussi très contextuel. Il n’y a pas sûrement pas grand chose à faire non plus, sinon attendre que ça passe ou dédramatiser.
« Haîr », là on passe clairement dans un problème de société. Et on doit réagir.

J’aurai donc tendance à dorénavant demander à toute personne qui utilise un -phobe d’expliciter le sens qu’elle donne à ce mot :
- avoir peur de
- se méfier de
- haîr
La nuance est énorme et les positions à tenir face à ces personnes pas du tout la même.

Et en prime, le problème des associations hâtives n’aident pas. Oui, des gens ont peur des musulmans. Ils sont islamophobes au sens de « se méfier de ». Ce n’est pas forcément une peur consciente ou raisonnée. Ils ont juste peur parce que l’actualité, tout ça tout ça. Cette peur ne porte pas de jugement de valeur en elle, c’est plutôt un réflexe de préservation…
Et là ça devient vachement délicat de définir si c’est une peur « safe » ou « pas safe » pour le coup. Peut-on leur en vouloir ?

Il y a des cas où -phobie n’a pas de contre-sens possible. Un arachnophobe a juste peur des araignées. Un homophobe est juste un con.
Islamophobe, ça devient déjà vachement plus tendu à définir sans mettre tous les contextes qui vont bien autour.

Je viens de voir passer quelque chose sur twitter. Je ne peux que +1 😂

« Dès lors que tu crois que tu penses qu’il est légitime d’imposer à tout le monde quelque chose tu es dangereux. »

Show more
Mastodon

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!