Follow

Comment faites-vous pour diminuer votre quota journalier d’emballages divers et variés ? J’en peux plus de jeter chaque semaine des m³ de ces trucs…
Le vrac a l’air d’être hors de portée des gens « standard »… Ces trucs sont 3× plus chers que les pas vracs dans le supermarché en face de chez nous…
Aller dans des supermarchés bio, c’est 1h de marche ou sortir la bagnole…
🤔

On a aussi tenté la boucherie en bas de chez nous. En plus d’avoir des commerçants racistes et homophobes, on se paie de la viande 25 à 50% plus chère que l’équivalent sous blister au supermarché… 🤔

@aeris Ouais, c'est ça le truc : c'est pas la boucherie qui est chère, c'est le supermarché qui vend pas cher.

@Arcaik @aeris entièrement d'accord. Si les agriculteurs se suicident, ce n'est pas parce que les boucheries sont trop chères...

@jerry_wham @Arcaik Certainement un peu des 2. Les gens ont déjà du mal à manger correctement, c’est difficile de leur en vouloir de manger encore moins en allant en boucherie… 🤔

@jerry_wham @Arcaik On claque quand même déjà ~400€ par mois de bouffes à 2. Faire passer ce budget à 600€ reste difficile pour le coup malgré qu’on ait pourtant les moyens par rapport au reste de la population… On peut clairement se faire plaisir de temps en temps, mais on fait gaffe quand même et on ne pourrait pas tenir 25% de plus en continu.

@aeris

En soi c'est un peu dans les CGU, et ça ne pose problème que si la viande n'est pas réellement meilleure que celle sous blister au supermarché...

@lienrag Elle est un peu meilleur, mais pas forcément de là à claquer 25% de plus 🤔

@aeris Déjà, en achetant un max au marché, je diminue considérablement les emballage. Rien autour de mes légumes, par exemple, j'ai mes propres sachets papier, que je réutilise.

Après, je sais pas comment c'est chez toi, ici le marché du samedi matin est à seulement 3 km, à pied c'est tout à fait jouable, ou en bus si besoin.

Mais, on est loin, loin, du zéro déchet, mon amie et moi.

@im On a un marché juste en bas de chez nous. Y’a juste que des légumes tout misérables… On a déjà tenté, c’était vraiment pas top et tout s’est rapidement gâté.
On avait un super marché pas loin de l’ancien appart de mon conjoint, mais pareil c’était 2× le prix standard…

@aeris Je regarde pas le prix des légumes et de la bouffe en général. Ici, c'est l'inverse, au super marché, tu ne gardes pas tes légumes plus de 2-3 jours, alors qu'au marché, chez les producteurs locaux, c'est plus d'une semaine sans problème.

Bref, on a pas une environnement comparable, visiblement. C'est l'avantage d'une petite ville de province comme Genève. ^^

@im On est en plein centre ville en proche banlieue parisienne. Avec le marché de Rungis à 50m…

@aeris Je ne connais Rungis que de nom. C'est accessible aux particuliers ?

@im Non du tout. C’est tout le problème. Et puis les minimums de commande sont à l’unité… en palette 🤣

@aeris
Sinon tu mets en place un gac groupement d'achat citoyen ou collectif

@aeris Nous on sort la voiture… mais c’est le cas pour toutes les courses (le seul désavantage de la campagne…)

@aeris d'habitude je passe au biocoop après le footing, bon ça oblige à prendre des sacs papier pour le vrac à chaque fois…

@aeris
Si la viande du boucher est equivalente au supermarché, cest que le boucher est mauvais... Je suis a une amap, 0 emballage pour legumes, le reste est pris au marché. Jai que les produits dentretiens de bases, savon noir bicarbonate pq, qui sont empaquetés

@Jeremyg
Ou que le super marché à de la bonne viande (ça arrive quand il y a un vrai boucher qui fait un taf de boucherie). Je ne mangeais quasiment plus de viande a force de viande dégueu de supermarché et puis je suis entré Boucherie Jean-Louis porte de la villette...
@aeris

@aeris je laisse tous les emballages que je peux au supermarché

@Mrwormo @aeris tout pareil et à la caisse après avoir payé. Comme ça, on ne peut rien me reprocher et c'est le supermarché qui se tape la merde. Si tout le monde faisait ça, je pense que les emballages réduiraient drastiquement

@aeris Isolés en appartement on allait au marché (mais je lis que chez toi, c'est pas top) et supérette bio : achète du sec en quantité pour y aller rarement.
Maintenant, commandes groupées du voisinage : pour le sec on commande une palette par trimestre à un grossiste et pour le frais, direct producteurs. Une personne s'occupe des commandes et d'un Framacalc ou Gougleulcalc où chacun fait sa liste. En plus, dès que quelqu'un repère un bon plan, il partage. Il faut se faire un réseau de voisins.

@naturebuisson
Et du coup je voulais savoir, vous faites comment pour le paiement ? 1 personne centralise tous les sous de tout le monde ? Ça passe par une association ou autres structures ?
@aeris

@sankasanka C'est très informel. Une personne paie en son nom. Les autres paient généralement en venant chercher leurs part. On achète aussi miel, œufs, beurre, viande (rarement) à des voisins qui en font.
Je dois préciser que ça ne fait pas tout : on va encore beaucoup en grande surface (yaourt, fromage, légumes - le local ne suffit pas en hiver, pâtes, PQ). Au final on jette surtout des pots de yaourt et des emballages de fromage. On fait grand (grand) (ré)usage de bocaux de verre.
@aeris

@aeris j'ai la chance de vivre dans une région où on trouve tout en commerce local et vente directe. Après, j'ai la chance de ne pas devoir regarder les prix, dans mon foyer l'alimentation est très importantes quitte à sacrifier autre chose. Du coup, paniers hebdomadaires, boucherie et fromageries. Les grandes surfaces, restent pour la lessive et hygiène. Des produits transformés j'en mange pas

@aeris surtout que actuellement le vrac pollue en France, donc pas encore une très bonne idée (la plupart des usines n'ont pas ce qu'il faut pour emballer du vrac donc ça prends la route ailleurs pour reconditionné dans des emballages prévues pour le vrac).

J'ai le même problème au niveau emballage, toujours l'impression de remplir des bennes entières 😅

@aeris

Déposer les emballages à la caisse du supermarché.
Boire l'eau du robinet si elle est potable; la filtrer sinon.
Changer sa façon de se nourrir pour absorber le surcoût.
Aller au marché.
Passer par/monter un groupement de consommateurs ou une Amap, etc. pour mutualiser l'approvisionnement.
Se procurer un vélo cargo.
Faire un (mini-)potager.
Arrêter de se nourrir jusqu'à ce que mort s'en suive (pas encore testé celle là, mais on m'a dit que c'était bien).

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!