J’aurais pu poster ça avec le compte officiel de @PasSageEnSeine@ecurie.social, mais on va rester sur mon avis personnel, les autres compléteront le cas échéant.
Le festival est ce que *vous* en faites. On se limite à la logistique pour trouver une salle et du glou. Le reste, c’est le call for hack qui le défini 😊
On prend quasiment tout ce qui nous est proposé, et on ne retient pas certaines conférences plutôt par manque de place qu’autre chose. […]

Niveau budget, on ne reçoit strictement aucune subvention et on s’y refuse pour conserver notre indépendance. Si on devait y recourir, on s’assurerait d’avoir des subventions suffisamment diversifiées pour ne pas avoir de dépendances avec quelque chose.
Nos mécènes actuels sont :
- @CodeursEnLiberte (financier)
- @Octopuce (matos vidéo & hébergement des données vidéos)
- Des donateurs particuliers (essentiellement le financement des encodeurs l’année dernière)

@villedechoisy ne nous fournit « que » les locaux et met à disposition le personnel de la médiathèque pour nous aider.
Gros ❤️ à @julanimtic et à toutes son équipe d’ailleurs pour l’aide chaque année 😊

La mairie n’a aucun mot à dire sur le programme, et Le Bidule seul sait qu’elle voudrait bien l’avoir 😂
On y inclut des choses qui les gênent plus que franchement (l’intervention d’Éric Bothorel l’année passée, les conférences de @Tris via @Projet_Arcadie…).
L’unique concession réalisée est l’intégration d’un créneau de conférence sur les 4 jours de festival.

Concernant le choix du lieu, la médiathèque de Choisy est juste un pur bonheur, avec 2 étages à disposition du festival ainsi que du personnel de la médiathèque (une 10aine de personnes). C’est aussi un lieu 100% accessible même aux moins valides.
Et le tout gracieusement prêté par la mairie.

L’ancienne cantine était devenu bien trop petite. Numa était peu accessible, et aurait certainement fini par ne plus être gracieusement prêté, en plus d’avoir le festival sur 2 étages franchement séparés (RdC & 4ème si mes souvenirs sont bons).

Follow

Pour le choix de banlieue vs Paris, on fait de toute façon toujours des malheureux.
C’est même souvent encore moins marrant pour un banlieusard de venir dans Paris que pour un Parisien de venir en banlieue.
Des locaux dans Paris aussi facilement accessibles, c’est généralement horriblement cher, furieusement inaccessible ou prodigieusement complexe en terme de logistique.

La médiathèque a le bon goût de nous faciliter très fortement la logistique en plus. On a une salle complète à disposition dès la veille du festival pour les boissons ou le matériel. Oui, pour l’organisation, le festival fait bien plus que 4 jours 😂
On peut aussi se pointer plus ou moins n’importe quand pour des tests de captation ou de réseau. L’an passé, on a fait 3 tests grandeur réel en médiathèque sur les 3 mois avant l’édition.

C’est absolument inenvisageable sur une structure « commerciale » où les accès sont rarement possibles sinon les jours avant ou après le festival. Et encore, à supposé qu’on les loue.

Changer de lieu ? Oui, c’est complètement envisageable. Faut juste trouver un truc viable et pas creepy. Qui permettent de dorénavant tenir 2 tracks en parallèle pour plus de 2000 personnes sur les 4 jours.

PSES, c’est aussi 30 caisses de maté, 6 de rhabarber et 270 litres de bière.
4 caméras, 4-5 PC de régie son & vidéo. Quelques km de câbles, du réseau wifi pour 200 personnes simultanées et une ligne fibre pour uploader 8 flux vidéos en temps réel, dont 2 en 1080p.

Le truc fun, c’est qu’on monte ce festival globalement à 3 personnes. En 6 mois. 😂

On a des bénévoles qui nous filent bien entendu des coups de main pour gérer tout ça. Spécial décidace cette année pour @Sniperovitch pour la gestion des foods trucks. À @NetFreaksFr pour l’assistance sur la captation. À @notabene@cafe.des-blogueurs.org pour l’aide sur l’ergonomie/design pour notre programme & site internet (qu’on n’a malheureusement pas eu le temps d’intégrer et de déployer… 😭).

Ah si, j’oubliais quand même aussi une autre aide de la mairie de Choisy : la mise à disposition du service communication de la ville, toujours gracieusement, qui nous réalise nos t-shirts et affiches chaque année. Ainsi qu’une campagne d’affichage géante dans toute la ville et ses environs.

On va finir avec le morceau qui fâche (certains). Oui, a déjà un gros passé, avec beaucoup de monde a être intervenu dessus. Mais il a aussi beaucoup évolué depuis, et n’a plus grand chose à voir avec ce qu’il était il y a ne serait-ce que 4 ans en arrière.
Est-ce bien ou mal, je laisse à chacun se faire son opinion, on ne peut de toute façon pas contenter tout le monde.

Est-ce qu’on doit conserver tout l’historique à chaque fois qu’on cite et continuer à ne faire que grossir la liste des (ex) sponsors ou (ex) organisateurs ?
On a fait le choix que non.

Je n’ai pas mentionné les autres membres du bureau actuel, parce que ce n’est pas nous qui comptons, mais le festival. Nos noms n’ont aucun importance et nous n’organisons pas le festival pour la gloire ou la reconnaissance.
Je n’ai pas mentionné non plus nos partenaires de l’année passée, ni de celle d’avant encore. Alors ceux d’il y a 5 ans encore moins…
Je n’ai pas mentionné le bureau d’il y a 1 ans. Ni celui d’il y a 2 ans. Ni celui d’il y a 3 ans. Alors celui d’il y a 4 ans encore moins.

J’ai au moins une 15aine de noms en tête à remercier avant de revenir à « l’ancienne époque ». Et au moins 2 ou 3 autres anciens sponsors.
Alors déso pas déso.

@Sniperovitch merci de t'en être chargé, d'autant que je m'étais engagée à le faire :) <3 cc @aeris @notabene

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!